Portrait du designer Konstantin Grcic

1

Portrait méconnu d’une « star du design »


Né à  Munich en 1965, Konstantin Grcic est élevé dans une maison familiale transformée en galerie d’art par sa mère, galeriste allemande distinguée, son père est avocat et intermédiaire entre l’industrie allemande et yougoslave.
Ce contexte familial a contribué à forger chez lui une attitude rationnelle et ouverte. Designer et non pas artiste, particulièrement sensible à cette distinction, Konstantin Grcic emprunte beaucoup aux arts visuels. Sa première rencontre se fait d’ailleurs avec Wolf Vostell en 1984 alors qu’il participe à  l’université d’été de Salzburg, juste après avoir passé son baccalauréat.
Son apprentissage se nourrit à la fois de l’artisanat et de la technique, de 1985 à 1987, il suit une formation de menuisier à la « John Makepeace School » en Angleterre puis séjourne six mois à Madrid. Il part ensuite étudier au « Royal Collège of Art » de Londres grâce à une bourse de Cassina entre 1988 et 1990. Il y observe les mouvements de la création artistique qui ont agité le monde du design pendant les années quatre-vingt, sans prendre part à ce foisonnement et à cette émergence de formes arbitraires.
Grcic est un fonctionnaliste dans le sens où les formes pratiques simples et pures sont pour lui toujours prioritaires. Son travail exprime une esthétique, une sensibilité très présente qui se veut également fonctionnelle, utile et provoque une compréhension immédiate.

Konstantin Girc Myso

Sur ces bases, le rapprochement avec Jasper Morrison est inévitable : il entre dans l’agence de design de son condisciple à Londres en 1990. Puis en 1991, il fonde sa propre agence « Konstantin Grcic/Industrial Design ». Sa vision réfléchie et écologique du design, son travail animé du désir d’exploration de nouveaux matériaux et d’un enjeu industriel le rapproche à partir de 1992 d’éditeurs tels que SCP en Angleterre ou Cappellini en Italie.
Il crée des meubles et des luminaires pour certains des leaders européens du design comme Agape, Authentics, ClassiCon, Driade, Flos, Iittala, Krups, Lamy, Magis, Moormann, Moroso, Muji, Whirlpool.

Table D Konstantin Grcic

Il participe à de nombreuses expositions à partir des années 1990 comme la « New British Design and Video » à Tokyo, « 13 nach Memphis » au Museum fur Kunsthandwerk à Francfort ou encore « Konstantin Grcic and Friends » au Râhsska Museum, à Gâtborg.
À partir de 1995, il enseigne dans différentes écoles dont la « Beckams School of Design » de Stochkolm, la « Burg Giebichenstein » à Halle et à la « Hochschule der bildende Kunste » à Sarrebruck.
En 2000, il est reçu comme « Invité d’honneur » à  la Biennale Intérieur de Kortrijk en Belgique. En 2001, il remporte le « Compasso d’Oro » de la Triennale de Milan.

Grcic est à l’origine d’un design qui fascine mais qui peut également irriter ou dérouter à l’image de sa chair-One au confort spartiate créée en 2003 et éditée par Magis en 2004 que le musée des Arts décoratifs a reçue en 2006.
En 2004, il réalise la scénographie de l’exposition « Design en stock » pour le Fonds National d’Art Contemporain. Une première monographie intitulée « KGID Konstantin Grcic Industrial Design » éditée chez Phaidon sort en 2005. En 2007, Konstantin Grcic est consacré par le Salon Architektur&Wohnen à Cologne qui en fait son « designer de l’année » et il est élu simultanément par le salon Maison&Objet « Créateur Now ! design à vivre » en 2007, à Paris.

Source

L’équipe Uaredesign

Partage

A propos de l'auteur

Un commentaire

Laisser un message